Résultats de l'étude de motivation des candidats à la franchise français 1/5

Retour sur notre étude publiée en juillet 2008 : Au même titre que pour le Maroc où la franchise est en plein essor, nous avons décidé d'interroger des candidats français pour déterminer leurs profils et connaitre leurs motivations.

Le profil des candidats français interrogés :

62% des répondants français sont des hommes. La franchise se fémininise petit à petit avec 38% de femmes ayant répondu à notre enquête.

La moyenne d'âge des candidats français est plus elevée qu'au Maroc, la moitié des candidats ayant répondu à notre enquête sont âgés entre 35 et 50 ans. Au Maroc, la majorité des répondants sont âgés entre 25 et 35 ans.

- L'origine professionnelle des candidats français :

Dans notre article "Pourquoi devient-on franchisé ?" (pour le consulter, cliquez ici), nous évoquions le fait que l'origine professionelle des candidats à la franchise influence leurs décisions et leurs motivations.

En France, la plupart du temps, les candidats à la franchise sont des salariés qui souhaitent devenir indépendants en se mettant à leur compte. 40% des répondants à notre enquête sont salariés contre seulement 28% au Maroc. 24 % des répondants français sont sans emploi pour 13% au Maroc.

19% des candidats ayant répondu à notre enquête sont déjà à leur compte contre 44% au Maroc. La majorité des français semblent se lancer dans la franchise pour "l'indépendance" qu'elle procure alors que la plupart des candidats marocains qui sont déjà à leur compte, choisissent peut-être la franchise pour bénéficier de la force et de la notoriété d'un réseau.
- Le montant de l'apport personnel des candidats français :

L'apport le plus fréquent oscille entre 70 000 et 100 000 euros avec 19 % des répondants suivi de la tranche de 20 000 à 40 000 euros qui doit se tourner vers les services car les commerces sont souvent trop chers pour eux. En France la répartition des apports personnels semblent plus homogène qu'au Maroc. En effet, la plupart des candidats marocains disposent d'un apport personnel peu élevé :  45 % des répondants marocains ont déclaré disposer d'un apport inférieur à 400 000 MAD (soit environ 40 000 euros) contre seulement 32 % des répondants français.  En France 46% des candidats intérrogés disposent d'un apport supérieur 40 000 euros pour seulement 28% au Maroc.
En France, les femmes disposent généralement d'un apport plus faible que les hommes. Elles sont plus nombreuses que les hommes à détenir un apport inférieur à 20 000 euros. Dés qu'on franchit le seuil de 20 000 euros, la proportion d'hommes est plus importante.
Extrait du mémoire de Master 1 de Anne-Rysléne ZAOUAL pour AC Franchise

Articles similaires

Comment bien choisir sa franchise

par ST - 20 jours

C'est un moyen efficace de rester indépendant tout en accédant à une activité bénéficiant de l'image de marque, de l'expertise, d'un accompagnement et du soutien d'un réseau. De son côté le franchiseur donne un certain nombre d’informations quant ...

Le franchisé est-il libre comme un commerçant indépendant ?

par AC - 26 jours

La question de la liberté du franchisé est souvent posée. Celui-ci a-t-il autant de marges de manoeœuvre que le commerçant isolé, ou au contraire, son appartenance à un réseau l'empêche-t-elle de jouir de toute la liberté d'un chef d'entreprise ? ...

Définition du savoir-faire en franchise

par DM - 26 jours

Le savoir-faire est un des piliers de la franchise. Il constitue avec l'assistance et la marque les éléments clés de la réussite de votre entreprise. Opter pour une création en franchise se révèle un choix judicieux particulièrement en période de ...

Informations clés

  • Crée le: 15/12/08 01:00

Les franchises qui recrutent