Quel chiffre d'affaires pour atteindre le seuil de rentabilité

Avant de parler de bénéfice, il faut d'abord calculer le seuil de rentabilité au-delà duquel une entreprise sera bénéficiaire. Celle-ci a des charges fixes et d'autres variables et c'est seulement lorsqu'elles auront été toutes identifiées que pourra être calculé le seuil de rentabilité. Une opération fondamentale pour se fixer des objectifs de chiffres d'affaires réalisables.

Charges fixes et variables

Les charges fixes ou charges de structures sont par définition indépendantes du volume d'affaires réalisé. Ce sont les dépenses de loyer commercial du local, de téléphone, d'électricité, gaz, fournitures bureau ou informatiques, les impôts ou taxes, etc plus les charges de personnel (rémunération et charges sociales) ainsi que les investissements mobiliers (matériel en crédit-bail par exemple) ou immobiliers si vous vous êtes rendu acquéreur de votre local.
Les charges variables sont déterminées par les ventes ou le chiffre d'affaires. Si vous êtes restaurateur, ce sont par exemple, les produits que vous achèterez pour confectionner vos menus. Si vous êtes commerçant, ce sont les produits que vous achetez pour les revendre.
En faisant la somme de ces charges vous obtiendrez un seuil d'équilibre économique ce qui n'est pas encore le seuil de rentabilité car une entreprise doit avant tout gagner de l'argent.

Comment calculer le seuil de rentabilité ?

Pour le calculer, il faut déterminer le chiffre d'affaires, les charges et le taux de marge (le taux de marge étant la formule suivante : CA – charges /CA). Le seuil de rentabilité est le chiffre d'affaire à réaliser est égal à : besoins à couvrir/ taux de marge. Il reste à faire des simulations pour obtenir un chiffre d'affaires minimum qui permettra d'atteindre le point mort.
Par exemple, pour un objectif de 15 000 euros de bénéfice, des charges de 80 000 euros et un taux de marge de 30%, il faudra réaliser un chiffre d'affaires de 266 000 euros.
Le seuil de rentabilité correspond au niveau de chiffre d'affaires au-delà duquel l'entreprise commence à réaliser un bénéfice. Il doit être actualisé au minimum tous les ans pour permettre de mettre en place des moyens soit pour consolider l'objectif de rentabilité, soit pour le faire progresser en actionnant divers leviers comme réduire certaines charges, réorganiser le travail (par exemple dans la restauration rapide où les flux clients sont inégaux dans la journée) ou pour consolider la trésorerie afin de développer l'entreprise par des investissements.

Dans le même sujet, lisez aussi :
De la maitrise de la marge commerciale dépend la rentabilité de votre franchise
Ouvrir une franchise, combien ça coûte ? Six étapes pour évaluer la rentabilité
 

Articles similaires

Comment vérifier votre projet avant d'ouvrir une franchise ?

par DVM/JS - un mois

Avant d'ouvrir votre franchise, vous devez vous assurer que votre projet est harmonieux avec votre personnalité tout autant sinon plus qu'avec les critères de faisabilité liés au marché ou à l'environnement professionnel. Il y a lieu de définir...

Négocier avec son banquier

par Deslandes Dominique - un mois

Les TPE (très petites entreprises) peuvent aussi obtenir des conditions privilégiées à condition de respecter certaines règles de négociation. Vous savez négocier avec un fournisseur, alors pourquoi pas avec un banquier ?

Besoin en fonds de roulement

par js - un mois

Qu'est-ce que le BFR ? Il existe une "masse d'argent" nécessaire au fonctionnement de l'entreprise qui correspond à la différence entre les besoins de financement du cycle de production (stocks + créances clients) et les ressources apportées par l...

Informations clés

  • Crée le: 01/05/13 02:00

Les franchises qui recrutent