Problèmes du commerce de centre ville dans les agglomérations moyennes

Des locaux commerciaux vacants plus nombreux, un centre ville moins fréquenté, c’est l’état de nombreuses villes de moins de 100 000 habitants qui peinent depuis 15 ans. La population de ces villes baisse – 0,7% entre 1999 & 2014 par rapport à la population globale française qui a augmenté de 9,5%. Conséquences : Le nombre de commerces a baissé dans les centres-villes car les zones commerciales périurbaines ont augmenté leurs surfaces sauf dans les grandes agglomérations et celles à portées touristiques. Et ce malgré les efforts souvent tardifs des maires pour animer commercialement leur centre.

Nous publions aussi cet article au MAGHREB pour ne pas  faire les mêmes erreurs.

Un phénomène global entrainant une augmentation de la vacance commerciale

Malgré les efforts de beaucoup de maires, les locaux vides sont en progression ; selon Procos qui compte chaque année le taux de vacances, ce dernier a atteint en 2014 un taux moyen de 8,5% avec une certaine disparité : 6,8% dans les agglomérations de plus de 500 000 habitants mais en moyenne 10,2% dans les villes entre 50 & 100 000 habitants (en dernières positions citons Béziers 24% ou Vierzon 23%).

Une population qui stagne et des revenus moyens en baisse. Ces villes moyennes connaissent le phénomène inverse des grandes métropoles, à savoir que les habitants plus aisés délaissent les centres. C’est  une population moins nombreuse et plus pauvre qui habite aujourd’hui  les centres-villes et bien entendu la demande régresse. Donc moins de demande entraîne moins d’offre. Les efforts d’animation des associations de commerçants et des élus locaux qui ont recruté des managers de centre ville travaillent à inverser la tendance. 
Autre indicateur : les parkings. Les habitants reprochent souvent à leurs édiles de ne pas avoir créé suffisamment d’emplacements de parking qui en plus sont payants et chers. La voiture reste le moyen de déplacement privilégié des Français et tous les efforts pour « piétonniser » et développer le vélo sont loin de faire l’unanimité des concitoyens.

Ce phénomène ne touche pas seulement la France mais a déjà fait des dégâts aux USA, en Allemagne ou dans les nord du Royaume Uni. Le phénomène des Shrinking Cities, ou villes en décroissance est d’actualité partout et lié à la désindustrialisation des économies locales. L’exemple le plus connu est la ville de Détroit qui a connu son heure de gloire avec l’industrie automobile et qui est aujourd’hui totalement  sinistrée.

La crise des centres-villes doit beaucoup à la multiplication des zones commerciales en périphérie. En croyant développer l’emploi et l’activité économique de leur ville et augmenter les ressources fiscales de la commune, beaucoup d’élus n’ont pas compris que cela se ferait au détriment du centre-ville. Aujourd’hui, beaucoup  font marche arrière et stoppent le développement anarchique des zones périphériques mais n’est-il déjà pas trop tard ?



Articles similaires

Définir ma zone de chalandise

par Dominique Deslandes - 7 jours

Vous devrez vous intéresser à la zone géographique qui sera impactée par l'ouverture de votre point de vente. Certains critères sont à vérif...

L’emplacement de votre franchise : un critère important pour réussir

par Martine Malaterre - 4 mois

Le meilleur concept de franchise sera voué à l’échec s’il n’a pas trouvé le bon emplacement même si la localisation du point de vente sera pl...

Quel choix pour l'aménagement d'un magasin en franchise ?

par Audrey Caudron - 4 mois

Selon la nature du commerce et son niveau de gamme, les tarifs relatifs à l'aménagement d'un magasin de franchise peuvent varier considérable...

Informations clés

  • Crée le: 24/05/16 07:20

Les franchises qui recrutent