Pourquoi choisir la franchise pour créer son entreprise

Vouloir créer son entreprise peut s'aborder de deux façons : en solo ou dans un réseau de franchise. Entre une indépendance dans l'isolement avec tous les risques que cela comporte et une indépendance au sein d'un réseau, il peut parfois être difficile de faire un choix, chaque formule ayant ses atouts. Voici de quoi en savoir plus sur leurs avantages et leurs inconvénients pour se décider objectivement.

Pourquoi vouloir se lancer dans l'entreprenariat

Devenir son propre patron est une aspiration qui a des motivations diverses : redonner un essor à une carrière qui piétine, ne pas être dépendant d'une hiérarchie, se relancer suite à un licenciement, changer de vie, etc… c'est la face positive de la création d'entreprise. De l'autre côté, un porteur de projet doit savoir que l'indépendance a un prix à payer : il devra tout assumer dans l'entreprise. De la gestion au commercial en passant par le marketing et la comptabilité et le management. Les premiers mois, voire la première année et parfois plus, pas de vacances, ni de week end et une rémunération proche de zéro. Il faut savoir l'assumer et le supporter seul et en famille. On ne se lance pas seul mais on y associe ses proches. Les risques de défaillance existent et ne sont pas à prendre à la légère : presque la moitié des entreprises indépendantes ne passe pas le cap des cinq ans. Par contre, après cinq ans d'existence, seule une entreprise franchisée sur cinq échouerait selon certaines statistiques françaises imprécises cependant à notre avis.

La franchise séduit par son cadre sécurisant

En intégrant un réseau de franchise connue, le porteur de projet bénéficie de suite de la notoriété de l'enseigne. Il reçoit un concept clés en main qui a fait ses preuves associé à des méthodes commerciales éprouvées. Le travail de valorisation d'un business model rentable a déjà été réalisé par le franchiseur. Le franchisé devra posséder des compétences de chef d'entreprise (management, commerciale, gestion d'un centre de profit), les méthodes commerciales propres à l'enseigne sont dispensées par le franchiseur. Plus des deux tiers des franchisés sont d'anciens cadres qui se sont lancés avec leur expérience acquise en entreprise qu'ils ont pu mettre en profit dans leur projet.
Le futur franchisé sera accompagné par le franchiseur dans la recherche du local, l'établissement du business plan pour obtenir des prêts. Il bénéficiera d'un savoir-faire, d'une formation initiale et continue théorique et pratique sur le terrain dans une unité pilote. Il sera accompagné lors de l'ouverture de son point de vente. Bien sûr, tous ces avantages ont un coût (droits d'entrée) mais permettent de donner toutes ses chances au franchisé.
En solo, combien de temps, combien d'erreurs et combien d'argent avant de trouver la bonne formule, celle qui va fonctionner.
Bien sur, l'investissement en franchise est au départ plus élevé. Il est possible de créer une entreprise avec peu de fonds mais quel sera le résultat au bout d'un ou deux ans. sur le long terme, l'investissement en franchise (plus important au départ) comporte moins de risque et le retour est plus rapide avec moins de perte car moins d'erreurs commises compte tenu de la modélisation du concept éprouvé.

La franchise, une indépendance encadrée et assumée

L'indépendance est le grand mot lancé quand on parle de franchise. Certains pensent que la franchise limite l'indépendance du chef d'entreprise ce qui n'est pas exact. D'abord le franchisé est à la tête d'une entreprise juridiquement indépendante et est responsable de la bonne marche de son unité. Les contraintes sont plus d'ordre techniques, il les accepte dès la signature du contrat de franchise : respecter le concept et son application pendant 5 ans mais en échange, il bénéficie d'un savoir-faire et de toutes les actions développées par le franchiseur sur le plan commercial et marketing sans oublier tous les outils de gestion mis à sa disposition. Il peut se consacrer au développement de sa clientèle et à la gestion de son unité pendant que le franchiseur fait évoluer le concept dans le temps.
En indépendant, il devra tout faire mais a-t-il les compétences sur tous les sujets ? Peut-il à la fois gérer le quotidien et développer de nouveaux produits tout en assumant la bonne marche de son point de vente ? Assurément non, car les journées n'ont que 24 heures et il n'a pas forcément les fonds pour faire du développement. En franchise, dans un réseau qui communique bien, il pourra faire remonter des idées ou des informations susceptibles d' être ensuite développées par le franchiseur si elles s'avèrent profitables à tous les membres. C'est un deal gagnant-gagnant où chacun apporte son expérience pour la réussite de chacun.

Retrouvez tous nos articles de la rubrique "Devenir franchisé".

Articles similaires

Multi-franchise ou Pluri-franchise, comment faire le bon choix ?

par HK - 15 jours

Le modèle de la franchise offre des opportunités de développement quasi infinies. Iil vous est possible de nouer un nouveau partenariat avec votre premier franchiseur et de devenir ainsi multi-franchisé de l’enseigne. Vous pourrez également faire ...

Le recrutement des franchisés se fait trop souvent à l'intuition

par jm/js - un mois

Le candidat idéal doit avoir tant de qualités que finalement le critère de différenciation sera lié à la relation qui s'établit entre franchiseur et franchisé. Évidemment un bon franchiseur a déterminé un profil type pour le recrutement des franch...

Histoire de la franchise : les bonnes idées mettent parfois du temps à s'imposer…

par DD/JS - un mois

Le mot franchise nous vient du moyen-âge. Des seigneurs accordaient à certaines villes ou professions des libertés ou des privilèges sur un territoire délimité mais le sens actuel en est assez loin.

Informations clés

  • Crée le: 03/11/12 01:00

Les franchises qui recrutent