L'état et les entrepreneurs tunisiens s'intéressent à la franchise

La franchise est décidément sous les projecteurs en Tunisie. A l'heure de la 3ème édition du salon Tunis Medfranchise  en ce début décembre 2011, les secteurs public et privé du pays affirment leur intérêt pour ce modèle de création d'entreprises et d'emplois !
Système de commercialisation de produits, de services ou de technologies, la franchise est basée sur une collaboration étroite et continue entre des entreprises juridiquement et financièrement distinctes et indépendantes, qui sont le franchiseur et les franchisés. Elle fonctionne sur un modèle de duplication d'un concept à succès, généralement en échange de royalties. Ses défenseurs tunisiens y voient surtout un moyen extraordinaire de favoriser des transferts de technologie au profit de la Tunisie

La franchise recommandée par l'ex-ministre du Commerce et du Tourisme

Preuve d'un intérêt des dirigeants tunisiens pour la franchise, Mehdi Houas, ministre sortant du Commerce et du Tourisme, y consacre tout naturellement un chapitre dans les écrits destinés à ses successeurs. Il recommande notamment de libérer l'entrée des franchises étrangères en donnant la priorité aux franchises de services comme, par exemple, l'immobilier et aussi à la distribution alimentaire.

Le salon Medfranchise de Tunis, moteur et symbole de cet intérêt pour la franchise

Mounir Mouakhar, président de la Chambre de commerce et d'industrie de Tunis, est un acteur de cet intérêt croissant pour la franchise. Début décembre, la chambre qu'il préside organise la 3e édition du salon annuel Tunis Medfranchise et il a confirmé la volonté de nombreuses entreprises de devenir des franchiseurs. Il a cité Ellouhoum et Masmoudi dans la franchise alimentaire, la chaîne de grandes surfaces Monoprix et le groupe Materna (spécialisé dans l'univers du bébé). Son ambition désormais ? Sensibiliser de plus en plus les banques à l'intérêt qu'elles ont à financer des projets de franchise dans le pays. Des formations pour les banquiers ont même été prévues.
Audrey, rédactrice AC Franchise

Articles similaires

Master-franchise : le modèle marocain ?

par Hajer Kacem - 2 mois

Soutenu par les pouvoirs publics marocains et boosté par les nouvelles habitudes de consommation au royaume, le secteur de la franchise conna...

Maroc : le royaume du low cost chic

par HK - 2 mois

Tati, Kiabi, LC Waikiki, nombreuses sont les marques dites low cost qui déploient leur réseau de franchise au Maroc. Un déploiement souvent ...

Franchise au Maroc : le contrat loi des parties

par HK - 2 mois

Ne bénéficiant  pas de cadre juridique spécifique, la franchise est régie par les lois de droit commun au Maroc.   Certaines précautions son...

Informations clés

  • Crée le: 12/12/11 01:00

Les franchises qui recrutent