Les perspectives de la franchise en Algérie

Les avantages de la franchise sont nombreux et évidents aussi bien pour le franchiseur (valorisation de la marque et la fidélisation de la clientèle, conquête rapide d’un marché, développement à moindre coût, plus grande diffusion des produits et services...) que pour le franchisé (savoir faire, concept éprouvé, accompagnement, notoriété de la marque, formation, animation…).

Cependant, bien que ce système de commerce en réseau favorise la lutte contre le commerce informel et la contrefaçon et stimule le marché du travail, notamment grâce au transfert de savoir-faire et l’enseignement de techniques de gestion qui ont fait leurs preuves, il reste peu développé en Algérie. 

Nous résumons ici un article de D Akila vu dans El Moudjahid le 18-01-2016

Les principales difficultés

Les enseignes étrangères qui ont choisi de se développer en Algérie via la franchise affirment avoir rencontré des contraintes liées à la réglementation. En fait, la réglementation algérienne assimile les royalties à payer au franchiseur à de simples redevances de marque sans objet réel et concret ce qui oblige à justifier le détail des prestations ainsi rémunérées. Ce qui constitue un frein pour l’entrée des franchiseurs étrangers. Le groupe Nebni, premier Think Tank citoyen œuvrant à proposer des réformes globales pour l'Algérie, avait expliqué la nécessité de lever les contraintes pour l'entrée des franchises étrangères dans le pays et de mettre en place un statut spécifique du franchisé et d’un environnement réglementaire et juridique qui avantagerait la conclusion de contrats entre grandes enseignes et franchisés algériens dans le cadre de garanties pour les franchiseurs. 

L'autre difficulté est d'ordre fiscal. Il faudrait assouplir les opérations douanières sur les biens importés dans le cadre de la franchise, notamment l’accès au couloir vert pour les franchisés des grandes enseignes, et l’autorisation de recours aux moyens de paiements internationaux, en plus du Credoc. D’autres contraintes existent, elles sont liées à la rareté des locaux de qualité en ville, aux loyers élevés des centres commerciaux et aux baux commerciaux.

La franchise pour moderniser l'économie

Au cours des séminaires organisés autour de la franchise, les pouvoirs publics algériens ont affiché leur volonté de promouvoir ce nouveau mode de distribution dont le circuit répond aux normes de sécurité et de transparence et contribue à la même occasion au développement de l'économie nationale.

A lire aussi

Articles similaires

Master-franchise : le modèle marocain ?

par Hajer Kacem - 2 mois

Soutenu par les pouvoirs publics marocains et boosté par les nouvelles habitudes de consommation au royaume, le secteur de la franchise conna...

Maroc : le royaume du low cost chic

par HK - 3 mois

Tati, Kiabi, LC Waikiki, nombreuses sont les marques dites low cost qui déploient leur réseau de franchise au Maroc. Un déploiement souvent ...

Franchise au Maroc : le contrat loi des parties

par HK - 3 mois

Ne bénéficiant  pas de cadre juridique spécifique, la franchise est régie par les lois de droit commun au Maroc.   Certaines précautions son...

Informations clés

  • Crée le: 06/03/16 08:21

Les franchises qui recrutent