Le groupe Chalhoub, distributeur privilégié des grandes marques de luxe au Moyen-Orient

Dans les pays du Moyen-Orient un groupe leader œuvre dans le domaine de la distribution de produits haut de gamme. Le groupe Chalhoub, dirigé aujourd'hui par Anthony et Patrick Chalhoub, attire de grandes marques de renom qui ambitionnent de conquérir les marchés du Moyen-Orient. Retour sur le succès de ce groupe familial.

Une ascension impressionnante

A ce jour le groupe Chalhoub peut se targuer de développer au Moyen-Orient près de 300 marques de luxe. Pour en arriver là, l'ascension a souvent été semée d'embuches. Des crises et une guerre civile ont poussé le groupe à changer plusieurs fois de pays. Tout commence en 1950 en Syrie quand les fondateurs du groupe, Michel et Widad Chalhoub installent pour la première fois dans la région, à Damas, une marque de luxe étrangère, l'enseigne Christofle. A l'époque le marché est encore vierge et les deux dirigeants voient là comme une opportunité pour lancer d'autres marques positionnées haut de gamme dans le domaine de la beauté, de la mode et de l'art de vivre. Après avoir lancé un premier partenariat avec une enseigne nationale en 1967 à partir de son siège au Koweit, le groupe signe avec Vuitton en 1983 et le groupe Puig. C'est ensuite avec les plus grands du secteur de la cosmétique, entre autres Dior et Sephora, que le groupe Chalhoub s'associe en 2006. Le groupe, qui est aujourd'hui basé à Dubaï, peut se targuer d'être le plus grand distributeur du Moyen-Orient en 2008.

Chahloub, distributeur de marques internationales mais aussi créateur de ses propres griffes

Même s'il a débuté son activité en tant que distributeur de grandes marques au Moyen-Orient, le groupe Chahloub a voulu créer et lancer ses propres enseignes. Elles couvrent aujourd'hui le domaine de la beauté avec l'enseigne Face, le domaine de la mode enfantine avec Katakeet et le secteur de la chaussure à travers l'enseigne Level Shoe District. L'enseigne Tanagra présente quant à elle un concept plus généraliste en commercialisant des produits de luxe. Toutes ces marques sont généralement implantées dans de très imposants centres commerciaux de la région.

Chahloub en quelques chiffres

Collaborant avec 300 marques, le groupe mené par Anthony et Patrick Chalhoub couvre 14 pays du Moyen-Orient, exploite 640 magasins et emploie 10 000 personnes. Le groupe revendique une croissance de +18% pour l'année 2012 par rapport à 2011.
Dans le souci de maintenir leur « niveau d'expertise et d'efficacité », le groupe poursuit son expansion avec ses partenaires de longue date et affirme ne plus vouloir distribuer d'autres marques, sauf quelques exceptions.

Pourquoi les marques veulent-elles être distribuées au Moyen-Orient?

Les pays du Moyen-Orient sont aussi connus pour leurs crises politico-religieuses. Malgré cela, le marché de la distribution de produits de luxe est en pleine expansion dans la région. Comment expliquer cet engouement des marques haut de gamme pour les pays de cette zone dont le marché semble être volatile et incertain ? Cette région restera sans doute toujours un point d'atterrissage pour les marques de grand nom pour plusieurs raisons. Les habitants de cette zone, qui ont une « culture du shopping » ancrée dans leurs mœurs et qui justifient d'un pouvoir d'achat assez important sont attirés par les produits raffinés et haut de gamme. La clientèle nationale a également changée. Exit les clichés et le côté bling bling. Elle prend conscience des tendances de la mode et fait des choix plus réfléchis dans ses achats.
Les jeunes de 30 ans et les adolescents du koweit, des Emirats Arabe unis, du Qatar, de l'Arabie Saoudite, de Oman…, sont aussi un « relais de croissance » pour le marché du luxe de la région. Il s'avère que cette catégorie de personnes consacre un budget colossal pour se vêtir et accessoiriser leurs tenues. En plus de participer à l'augmentation du chiffre d'affaires des marques de luxe, ces dernières vont tout faire pour fidéliser et accompagner le juvénile, fans d'articles de marque de grande renommée.
Ajoutons à ceci les bouleversements observés en Arabie Saoudite où les femmes ont dorénavant le droit de travailler. Par exemple les boutiques de vente de produits de beauté appartenant au groupe Chahboud ont ressenti une hausse des ventes dès lors que les femmes, ont pris la place des hommes dans la vente des produits. Il devient plus aisé pour une femme de demander des conseils de beauté à une autre femme plutôt qu'à un homme. Les expatriés sont également un groupe de consommateurs influent porteur de croissance.
N'oublions pas les touristes qui poussent aussi les grandes marques à être visible aux pays du Moyen Orient. Venus de Chine, Grande Bretagne ou de Russie, Dubaï semble être la destination favorite des voyageurs pour faire leur shopping.
Pour conclure, les pays du Moyen-orient, malgré les crises qu'ils connaissent sont des marchés porteurs pour les marques de luxe. Et même si les habitants de la zone justifient d'un pouvoir d'achat important, les grandes enseignes internationales doivent tout de même faire attention à une chose : prendre en compte les spécificités locales de cette région ainsi que  les changements dans les comportements d'achat des clients.
Vu dans « Journal du Textile»

Articles similaires

Master-franchise : le modèle marocain ?

par Hajer Kacem - 2 mois

Soutenu par les pouvoirs publics marocains et boosté par les nouvelles habitudes de consommation au royaume, le secteur de la franchise conna...

Maroc : le royaume du low cost chic

par HK - 2 mois

Tati, Kiabi, LC Waikiki, nombreuses sont les marques dites low cost qui déploient leur réseau de franchise au Maroc. Un déploiement souvent ...

Franchise au Maroc : le contrat loi des parties

par HK - 2 mois

Ne bénéficiant  pas de cadre juridique spécifique, la franchise est régie par les lois de droit commun au Maroc.   Certaines précautions son...

Informations clés

  • Crée le: 27/09/13 02:00

Les franchises qui recrutent