La franchise n'est pas faite pour tout le monde

Certains profils ne sont pas faits pour la franchise
Il ne suffit pas d’être entrepreneur ou commerçant pour intégrer une franchise. L’adhésion demande une certaine adaptation au système de la franchise et ses exigences selon deux témoignages lus dans un n° de Rezzo la revue de la fff. Pour Jean-Louis Sabin, Président de la master franchise Action Coach en France, la franchise « n’est pas faite pour tout le monde ». Gilles Baumann, Directeur de la franchise pour le groupe Flo, met l’accent sur l’importance du travail en équipe et René Prévost, ancien Président de la FFF, évoque les « engagements réciproques » que le travail en franchise implique. 

Toujours dans Rezo, Gilles Baumann précise qu’il n’y a pas un profil exact de franchisé mais que l’esprit d’entreprise est pris en compte. Les enseignes aiment les profils forts de plusieurs années passées dans le milieu de l’entreprise. Mais il n'est pas primordial d’être un commerçant ou un professionnel du domaine pour monter sa propre affaire car la franchise forme au métier qui est choisi par le franchisé.

Les facteurs de réussite en franchise

La franchise doit son succès à l’union qui caractérise les rapports reliant les membres des réseaux, leur esprit d’entraide et d’échange. Ce qui explique que malgré le contexte économique difficile, la franchise a pu poursuivre son développement. René Prévost, Président de la Fédération Française de la Franchise et directeur général de la franchise chez Speedy, met en avant l’existence d’« un cercle vertueux » composé de trois facteurs de résistance à savoir l’amélioration continue, la formation et la communication.
Jean Samper est entré en franchise en 1975. Il a créé AC Franchise en 1989.

L'avis de Jean Samper d'AC Franchise

Nous disons souvent que la franchise est un système très particulier où le franchiseur, à travers son enseigne, fait des promesses au client final (Type de produit, niveau de prix, nature du service...), promesses qui sont tenues par les franchisés puisque ce sont eux qui fournissent le produit ou le service au client. Un client qui veut bien entendu que la promesse soit parfaitement tenue.

Il faut donc que le franchisé soit parfaitement conscient que des promesses mal tenues détruiraient la relation enseigne-client et donc affaibliraient l'intérêt de l'enseigne à laquelle il adhère. Oui, mais voilà, il y a beaucoup de franchisés et tous doivent tenir la même promesse de la même façon pour que le client soit satisfait ! C'est la justification de la plupart des règles à suivre quand on adhère à un réseau.
Il est donc évident que des personnalités "indépendantistes" auraient du mal  suivre des règles pendant les 5 à 7 années de la majorité des contrats. Pour autant, le franchisé est bien un indépendant; simplement ses choix ont des portées plus longues qu'un entrepreneur isolé, alors autant réfléchir un peu plus avant de rejoindre un réseau. 

Il faut remarquer les efforts que les franchiseurs font ou doivent faire pour expliquer les règles et les contraintes avant la signature d'un contrat de franchise mais aussi pendant toute la durée du contrat. Il faut passer du temps à lire ensemble le contrat, à l'expliquer avant de signer. Il faut que le candidat pose des questions au franchiseur et aux franchisés. Il faut aussi que la concertation soit réelle, permanente et efficace pendant la vie du contrat pour que la nécessaire discipline de groupe soit acceptée et respectée dans l'intérêt collectif.

Informations clés

  • Crée le: 06/06/16 05:45

Les franchises qui recrutent