Interview d'Hervé Meurillon, Dirigeant (2009)

Point de vue du franchiseur ou de la tête de réseau :

La franchise Dydou est une franchise de centres d'épilation définitive qui se développe par concession-affiliation. L'enseigne est présente sur plusieurs villes au Maroc notamment à Marrakech et à Casablanca et compte s'implanter sur d'autres villes marocaines de grande importance. Hervé Meurillon, Dirigeant, nous parle des particularités du réseau Dydou et de ses objectifs de développement sur le Maroc mais également sur d'autres pays comme la Tunisie et l'Algérie.
Interview vidéo AC Franchise Dydou réalisée en 2009
Hervé Meurillon : « Dydou c'est avant tout un concept d'épilation définitive c'est-à-dire que nous sommes dans le domaine de la beauté mais pas seulement dans le domaine féminin puisque nous avons aussi des clients hommes.
Nous avons ajouté une autre activité à l'épilation définitive c'est la photo rajeunissement qu'on fait avec des machines qui produisent de la radio fréquence. C'est indolore et sans conséquences. Nous travaillons en épilation définitive sur la lumière pulsée et non pas le laser, c'est important de le signaler parce que le laser est plutôt réservé aux dermatologues.
Il faut - et c'est intéressant au niveau du commercial - plusieurs séances parce que l'épilation définitive se fait avec la propulsion d'une chaleur par la mélanine du poil qui va atteindre la bulbe et détruire le poil dans sa croissance. Donc au bout de 7 à 8 séances, nous pouvons considérer de manière générale qu'on obtiendra un résultat de 85 à 100 %.
Un client qui vient va répéter ses visites et donc c'est un chiffre d'affaires mensuel. La deuxième chose c'est que ce client - comme le système fonctionne - va forcément faire une deuxième zone au bout de deux à trois séances et mieux que cela, il va nous renvoyer un autre client. Nous avons un effet très exponentiel du chiffre d'affaires ».
ACF : Pourquoi avoir choisi le Maroc ?
HM : « Le Maroc parce que j'y réside depuis cinq ans. Je voulais développer d'autres affaires. Nous avons cherché des secteurs très porteurs, à forte marge, nécessitant une main d'œuvre qui - évidement ici - est moins chère qu'en France. Nous avons choisi ce concept en fonction d'un certain nombre de rencontres et d'études sur le plan de la beauté qui est un marché qui explose au Maroc.
Nous avons ouvert il y a un an à Marrakech, il y a deux mois à Casablanca et nous avons l'intention d'ouvrir sur une dizaine de villes sous forme de concessions - Fez, Agadir - des villes de grande importance pour ensuite attaquer le marché de l'Algérie et de la Tunisie ».
ACF : Ces affiliés que vous recherchez ont-ils un profil particulier ? De quel montant d'investissement ont-ils besoin pour devenir concessionnaires ?
HM : « D'abord, nous avons tous les types de profil. Il peut s'agir simplement de quelqu'un qui veut faire un investissement dans lequel il va placer des salariés qui vont lui apporter certains bénéfices. Nous avons aussi des gens qui recherchent un travail et qui vont - avec une participation relativement faible - pouvoir démarrer un business très vite ».
ACF : Que comptez-vous apporter à vos futurs affiliés en termes de formation et de marketing ?
HM : « nous avons des machines spécifiques c'est-à-dire que ces machines ne se trouvent pas sur le marché. Nous avons adapté ces machines à notre spécialité puisque dans nos centres nous ne faisons que cela. Il est clair que dans d'autres instituts, certains peuvent proposer ce type de services mais au milieu du massage et d'autres services.
Nous sommes vraiment spécialisés, donc nous faisons évoluer nos machines sans arrêt. La deuxième chose c'est une formation permanente, faite par des gens qui sont de France et qui connaissent particulièrement bien la radio fréquence et l'épilation définitive.
Troisième chose c'est l'effet de masse publicitaire, nous avons des investissements publicitaires qui sont prévus dans notre développement. C'est un concept qui fait que le concessionnaire va pouvoir immédiatement – le jour même – démarrer son activité ».
ACF : Avec 500 000DH soit 50 000 euros on peut donc ouvrir une enseigne Dydou. Il y a juste l'immobilier en supplément ?
HM : « Oui, que l'immobilier. Le reste c'est vraiment dans le détail jusqu'aux serviettes, jusqu'au sigle sur les petites serviettes et tout le matériel même les produits pour démarrer l'activité ».

Informations clés

  • Crée le: 23/05/12 13:16

Les franchises qui recrutent