Inde : moins de perspectives que prévu pour les investisseurs étrangers

Changement d'horizon pour les investisseurs séduit par le marché indien. Alors qu'Auchan annonçait en 2012 ses projets de conquête en Inde, le projet de réforme, qui devait faciliter les distributeurs étrangers de s'installer dans le pays, n'a finalement pas été acté par le parlement.

Une nouvelle loi pour les libéraliser les investissements étrangers

Le 22 novembre 2012, soucieux de lutter contre l'inflation record, le gouvernement indien avait annoncé une loi visant à libéraliser les investissements étrangers à hauteur de 100 % pour les commerçants monomarque et à 51 % pour les commerces multimarque. Une annonce qui donnait des perspectives énormes aux entrepreneurs étrangers dans un domaine où les investissements étrangers qui leur était alors interdits.

Une levée de boucliers de la part des défenseurs du protectionnisme commercial

C'était sans compter l'avis du parlement qui accueille en son sein des grands défenseurs du protectionnisme commercial. Cette proposition a notamment fait l'objet de toutes les critiques des représentants de l'opposition et provoquait de nombreuses manifestations dans le pays. Le projet de loi a finalement été suspendu par le ministre indien des finances qui ne s'attendait pas une telle levée de bouclier. Finalement, les distributeurs étrangers devront encore limiter leurs investissements à 51 % dans les commerces monomarques et ne pourront toujours pas investir dans les multimarques.

Beaucoup d'obstacles pour s'implanter en Inde

Pour les membres du comité Colbert réunissant 75 enseignes du luxe français, cette proposition de loi était pourtant très attendue, même si la prudence s'imposait. Selon eux, cette réforme aurait sans nul doute permis un meilleur développement de leurs activités dans le pays mais n'auraient pas pour autant supprimer tous les obstacles pour s'implanter (avec particulièrement des droits de douane extrêmement importants).

Des enseignes françaises de luxe déjà présentes

Il faudra donc encore être patient pour voir de nouvelles maisons du luxe rejoindre les griffes françaises déjà présentes. On citera Louis Vuitton, Christian Dior, Chanel, Cartier ou Hermès, qui ont ouverts des points de vente dans des hôtels et plus récemment à Emporio, cet immense centre commercial dédié au haut de gamme et inauguré il y a 3 ans près de la capitale de ce pays dit émergent, New Delhi.
Consultez les articles suivants pour en savoir plus sur le marché de la franchise en Inde :
Le luxe s'installe sur le marché indien
Le potentiel indien pour l'implantation de franchises.

Vu dans Journal du Textile n° 2109

Articles similaires

Master-franchise : le modèle marocain ?

par Hajer Kacem - 2 mois

Soutenu par les pouvoirs publics marocains et boosté par les nouvelles habitudes de consommation au royaume, le secteur de la franchise conna...

Maroc : le royaume du low cost chic

par HK - 2 mois

Tati, Kiabi, LC Waikiki, nombreuses sont les marques dites low cost qui déploient leur réseau de franchise au Maroc. Un déploiement souvent ...

Franchise au Maroc : le contrat loi des parties

par HK - 3 mois

Ne bénéficiant  pas de cadre juridique spécifique, la franchise est régie par les lois de droit commun au Maroc.   Certaines précautions son...

Informations clés

  • Crée le: 27/03/13 01:00

Les franchises qui recrutent