Exporter sa franchise à l'export : Les conseils de base

Pour exporter sa franchise il est nécessaire de bien étudier la situation concurrentielle dans le pays ciblé et de maîtriser les législations en vigueur dans le domaine de la franchise. Une étude de marché est nécessaire pour avoir une idée sur les revenus des habitants, analyser les habitudes des consommateurs, connaître la concurrence, etc…
Le franchiseur doit aussi choisir entre l'une des formules suivantes :
La franchise directe :
Son principe est de signer directement le contrat de franchise entre le franchiseur du pays d'origine et le franchisé du pays de destination. Cette option exige une grande mobilisation et d'importants moyens financiers et humains pour se déplacer et assurer les prestations d'un bon franchiseur. Le franchisé doit être capable de se débrouiller seul jusqu'à un niveau de difficulté élevé. A réservr aux périodes tests ou aux petit marchés. A moins que le franchisé puisse ouvrir plusieurs unités et couvrir ainsi le marché.
La Filiale :
Cette option consiste à créer une filiale dans le pays ciblé. Le franchiseur sera amené à chercher des franchisés dans l'autre pays. Il doit être vigilant quant au choix du bon profil. Son travail sera plus facile car il aura des "troupes" sur place mais cela lui coûter cher au départ. C'est le meilleur formule quand on en a les moyens. A réserver aux marchés proches et/ou importants et/ou très opportuns par les similitudes présentées.
La Master Franchise :
En choisissant cette option, le franchiseur donne les droits de franchise à une entreprise locale nommée master-franchisé qui devient un intermédiaire et joue le rôle le franchiseur local. Il paie un droit d'entrée ce qui soulage les finances du franchiseur mais les échecs sont nombreux si le master est mal choisi ou le franchiseur peut sérieux dans son assistance. Le franchiseur ne doit pas viser le droit d'entrée mais le sérieux et les compétences du master. Le Master doit mettre plus d'argent et de moyens dans les pilotes puis dans le développement que dans le droit d'entrée...mais hélas c'est trop souvent le contraire qui se passe et qui conduit à l'échec.
La Joint Venture :
Elle consiste à créer une joint venture ou ce qu'on appelle une co-entreprise avec le master franchisé. Ce n'est pas facile à faire mais c'est souvent très intelligent et efficace car le smoyens et les compétences sont mises en commun.

S'assurer de la faisabilité de son projet, quelques bases : 

L'ouverture d'une franchise à l'exportation est un rêve pour une majorité des entrepreneurs souhaitant se développer. Mais il faut savoir que le franchiseur peut se heurter à de nombreuses contraintes qui mettront en péril sa stratégie. Citons par exemple : La contrefaçon, la conjoncture du pays cible, le transport de marchandises à l'étranger, les pertes de change…
Une étude de marché complète et une étude d'opportunité rationnelle sont impératives. Le franchiseur doit faire une étude approfondie afin de récolter le maximum d'informations sur le potentiel de l'implantation visée, tant au niveau de la concurrence que de la clientèle. Il doit prendre en considération plusieurs éléments tels que les habitudes du pays ciblé, l'analyse de la clientèle, les coûts, l'identification des concurrents, de l'emplacement, les tendances du marché, les revenus des habitants...
Il est conseillé pour réduire les risques d'échec :
- D'avoir une personne parlant la langue du pays ciblé 
- D'étudier la réglementation du pays dans son domaine d'activité
- De faire relire le contrat par un juriste local
Il ne faut pas hésiter à faire appel à des professionnels, des cabinets dédiés à l'accompagnement des entreprises françaises dans leur démarche à l'exportation et à l'implantation sur les marchés étrangers. Ces experts vont assurer un accompagnement personnalisé et adapté aux besoins et au profil de chaque entreprise, faciliter le financement des projets à l'exportation, et mettre au service des franchiseurs des ressources humaines qualifiées pour les aider à mettre en place leur projet à l'étranger.

Articles similaires

Master-franchise : le modèle marocain ?

par Hajer Kacem - 2 mois

Soutenu par les pouvoirs publics marocains et boosté par les nouvelles habitudes de consommation au royaume, le secteur de la franchise conna...

Maroc : le royaume du low cost chic

par HK - 2 mois

Tati, Kiabi, LC Waikiki, nombreuses sont les marques dites low cost qui déploient leur réseau de franchise au Maroc. Un déploiement souvent ...

Franchise au Maroc : le contrat loi des parties

par HK - 2 mois

Ne bénéficiant  pas de cadre juridique spécifique, la franchise est régie par les lois de droit commun au Maroc.   Certaines précautions son...

Informations clés

  • Crée le: 04/12/12 01:00

Les franchises qui recrutent